Logiciels libres ou open source : leur principe

logiciels libres_open source_https://unsplash.com/photos/SYTO3xs06fU

Un logiciel est libre, techniquement et juridiquement, si sa licence vous garantit de l'utiliser, de le copier, de l'étudier et le modifier, et de le redistribuer. Il peut être gratuit ou payant. Quelques points de repères.

Les fondamentaux du logiciel libre

Un logiciel est libre si sa licence garantit les quatre libertés fondamentales.

  • la liberté d'exécuter et d'utiliser le logiciel,
  • celle de le copier,
  • celle d'étudier le logiciel,
  • enfin, la liberté de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées (y compris de vendre celles-ci).

Ces deux derniers principes ne peuvent s'appliquer que si l'on a accès au code source du logiciel, c'est à dire le langage de programmation informatique.

La licence GPL (Gnu Public Licence) est la plus utilisée au monde, elle est reconnue juridiquement dans la plupart des pays.

Logiciel libre et open source : des différences ?

Si le logiciel libre correspond  à un mouvement  social et politique qui propose, avant tout, une alternative aux logiciels dits « propriétaires », l'open source quant à lui, se base davantage sur le développement et l'innovation liée à la réutilisation du code source. Il est plus souvent implanté dans le secteur de la finance et des grands groupes internationaux, en fournissant des prestations de services.

Les utilisateurs de logiciels libres, en mutualisant leurs contributions d'amélioration, forment des communautés.

Les avantages des logiciels libres

Ne pas dépendre d'un éditeur, pouvoir faire évoluer un logiciel et innover selon les besoins, par exemple sur les extensions, faire partie d'une communauté d'utilisateurs d'entraide et de partage sont quelques principes qui encouragent des particuliers, des associations ou des entreprises, à faire le choix de l'open source.

Ne pas confondre avec les sharewares et les freewares !

Ces logiciels ne doivent pas être confondus avec les logiciels libres : les deux catégories ne permettant ni leur modification, ni leur redistribution.

Le shareware consiste à proposer une version limitée destinée à tester un logiciel : la liberté d'utiliser est donc limitée soit dans la durée, soit dans le nombre de fonctionnalités.  C'est le cas, par exemple, pour certains logiciels de créations graphiques. Il faut payer pour obtenir la version complète. Le freeware est gratuit, son utilisation illimitée dans le temps, mais il reste soumis à une licence.

La liberté de copier est le plus souvent accordée sans restriction pour les freewares comme pour les sharewares puisqu'elle contribue à faire connaître les logiciels en question. En revanche, vous n'avez ni la liberté d'étudier, ni celle de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées. 

Où trouver des logiciels libres ? Et plus d'info...

INFOGRAPHIE LOGICIEL LIBRE

Photo by Marvin Meyer on Unsplash

Création 14 septembre 2021

Tous les évènements