Qu’est-ce que le stage alterné ?

Qu'est-ce que le stage alterné ?

Une solution alternative entre le stage en entreprise traditionnel et la formation en alternance classique ! Partons à la découverte du stage alterné avec le témoignage de Pauline 23 ans.

Pour effectuer un stage alterné vous devez être inscrit dans un cursus d’études supérieures comprenant une formation théorique d’au moins 200 h.

Si vous ne trouvez pas d’alternance : contrat en Apprentissage ou contrat de Professionnalisation, vous pouvez opter pour le stage alterné si l’école ou l’organisme de formation a inscrit cette possibilité dans son programme pédagogique.


Interview de Pauline, 23 ans, réalisée par le CRIJ sur son expérience en stage alterné.


CRIJ : pourquoi avoir choisi la formule stage alterné et comment en as-tu entendu parlé ?

Pauline : "Il était important pour moi de commencer à entrer dans le monde professionnel durant mes études. En licence, j’ai senti que c’était le bon moment de me lancer et je me suis mise à chercher des formations en communication qui proposaient de l’alternance, notamment un contrat Pro. Après plusieurs mois de recherches, je n’avais toujours pas trouvé. L’école dans laquelle j'étais inscrite m'a proposé la formation en stage alterné. J’ai donc commencé à chercher une entreprise dans ce cadre et j’ai enfin fini par la trouver durant l’été".

CRIJ : en terme de gratification comment ça s'est passé ?

Pauline : "Nous sommes rémunérés comme des stagiaires (moi c’était 350 €) pour le même nombre d’heures et de jours travaillés que les étudiants en contrat de professionnalisation. À la différence d’un contrat d’alternance, nous sommes rémunérés durant les jours en entreprise (et non durant ceux à l’école). Après cela dépend de l’entreprise et de l’accord que vous avez avec elle. Un minimum est défini mais il est possible de toucher plus". Du coup pas de congés payés etc. C’est au bon vouloir de l’entreprise mais souvent, on considère ça comme un congé sans solde.

CRIJ : faut-il signer une convention de stage ?

Pauline : "Oui ! Cette convention est tripartite : l’étudiant, l’entreprise et l’école la signent. Un contrat de travail stipulerait que l’étudiant est considéré comme un salarié dans l’entreprise alors que ce n’est pas le cas".

CRIJ : est-ce difficile à trouver ? Les entreprises contactées connaissaient-elles le stage alterné ?

Pauline : "Ce n’était pas encore très connu des entreprises, surtout au sein des grosses entreprises. Aujourd’hui, je pense que ce sont plus des petites structures qui ne pourraient pas prendre un alternant en contrat de professionnalisation ou en apprentissage qui utilisent ce moyen d’accueillir des étudiants. En communication, ce n’est pas simple, pas beaucoup d’offres pour beaucoup de candidats. Je recommande vraiment d’envoyer des candidatures spontanées aux entreprises, et surtout de ne pas oublier les start-up pour qui ce genre de poste peut-être davantage recherché".

CRIJ : qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Pauline : "Pour moi, le rythme école – entreprise du stage alterné est une vraie expérience professionnelle contrairement au stage classique.  Dans mon cas par exemple, j’y étais chaque lundi, mardi et mercredi de septembre à juin. À chacun de savoir le mettre en avant lors de futurs entretiens comme une expérience professionnelle concrète et complète.

Précisions apportées par Pauline :

  • "Si l’école est privée et payante : avec un stage alterné on doit payer l’école (contrairement au contrat Pro ou en Apprentissage)
  • On ne cotise pas et on ne peut pas par la suite toucher d’indemnités chômage".

Actualisé le 29/09/2020

Tous les évènements