Se former

Sites incontournables

Le CRIJ est labellisé

Orientation Pays de la Loire

Faire une année de césure

Césure universitaire_© Cécile Phulpin

Vous êtes inscrit dans un établissement d'enseignement supérieur ? L'année de césure, facultative et volontaire, vient suspendre vos études : elle peut correspondre à un projet de volontariat, de formation, de travail... La césure s'anticipe et se prépare : quelques points de repère.

Préparer votre césure

Faire un « break » au milieu de vos études ou après un cycle de formation : c’est un projet qui s’anticipe et se prépare. La césure est volontaire. Sa durée peut varier entre un semestre à une année universitaire.

Même si la césure n’est pas un « passage obligé » dans votre parcours d’études, elle peut constituer une année de formation supplémentaire.

Réfléchissez : 

  • à la durée : partir un mois, trois mois ou un an n’a pas les mêmes impacts pédagogiques.
  • au contenu : en lien ou non avec votre formation ou un projet autre.
  • à la forme.

Les différentes formes de césure

La césure peut revêtir plusieurs formes :

  • Formation dans un domaine spécifique autre que celui de la scolarité
  • Stage d’une durée égale à un semestre universitaire
  • Emploi en contrat à durée déterminée
  • Engagement bénévole
  • Service civique
  • Volontariat associatif ou de solidarité
  • Réalisation d’un projet entrepreneurial sous statut étudiant
  • Volontariat en administration ou en entreprise

Une année de césure intégrée à votre cursus

La césure, intégrée ou accordée par votre établissement, vous permet :

  • de conserver votre statut d’étudiant et les droits qui en découlent (carte d'étudiant, logement en cité universitaire, bourse d'enseignement supérieur si votre césure consiste en une formation qui ouvre droit aux bourses,... )
  • de valider des crédits ECTS (et donc votre droit aux bourses d’enseignement supérieur, si vous ne les avez pas tous utilisés et si la formation dans laquelle vous êtes inscrit(e),
  • de continuer votre cursus en France à votre retour (appelé « droit au retour »).

Vous pouvez effectuer une césure après le bac, mais pour que cette pause porte bien le nom de césure, vous devez d'abord vous inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur via Parcoursup et effectuer auprès de lui votre demande. 

La césure peut être proposée par votre école : c’est parfois le cas sur la dernière année de formation d’ingénieurs ou dans certaines écoles de commerce qui conseillent à leurs étudiant(e)s d’effectuer un stage à l’étranger. Attention : certaines écoles n'autorisent pas la césure sur la dernière année.

Vous pouvez également partir dans le cadre d’un programme européen si votre établissement a conclu un partenariat dans le cadre d’Erasmus+. Dans certaines universités, cette césure doit forcément s'intégrer dans le parcours de formation, en s'effectuant par exemple dans le cadre d'un diplôme universitaire (DU) et en lien avec la filière d'études suivie auparavant. 

Dans tous les cas, vous devrez faire valider votre projet par votre établissement. De son côté, l'université ou l'école doit fixer et publier les modalités de césure.

Année sabbatique ou césure ?

En dehors de la césure encadrée ou autorisée par votre établissement, vous pouvez effectuer une pause, considérée alors comme une "année sabbatique". Comme la césure, elle peut prendre diverses formes, par exemple :

Actualisation 14 décembre 2018

Photo libre 

Tous les évènements

Dispositifs liés