Partir à l'étranger

Sites incontournables

Le CRIJ est labellisé

Eurodesk

Le Volontariat de Solidarité International (VSI)

Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) permet de s'engager auprès d'Organisations Non Gouvernementales (ONG) et d'intervenir en Afrique, en Asie ou en Amérique Latine pour des missions de solidarité internationale (enseignement, actions médicales d'urgence, etc.)

Le statut de volontaire de solidarité international

Le Volontariat de Solidarité International est contractuel et offre des garanties aux volontaires : formation au départ, indemnités (le montant est fixé selon le pays de destination), prise en charge des frais de voyage, couverture sociale, appui au retour de mission… Il est accordé : 

  • aux personnes qui s’engagent par contrat avec une organisation de solidarité internationale agréée par le Ministère des affaires étrangères dans des activités à plein temps dans un pays étranger.
  • à toute personne majeure, sans condition de nationalité, qui met ses compétences au profit d’une mission de développement ou d’urgence.
  • pour une durée de 12 à 24 mois.

Il faut : 

  • Etre âgé de plus de 18 ans, souvent 21 ans minimum. Sachez que la majorité des volontaires a entre 25 et 35 ans.
  • Être sans activité professionnelle. Si vous êtes salarié du droit privé et que vous voulez vous engager en VSI pur 1 an minimum, c'est un motif de démission légitime.
  • Avoir de réelles qualifications et/ou compétences professionnelles, une capacité d’adaptation, un esprit d’engagement, le désir de rencontrer d’autres cultures.
  • Les secteurs d’actions sont variés : lutte contre l’exclusion et la faim, défense de l’environnement, éducation, culture…

La durée des contrats est de 2 ans maximum (plusieurs missions sont possibles dans la limite de 6 ans au cours d’une vie). En cas de rupture du contrat d'engagement, vous devez respecter un préavis d'1 mois.

Ce que les organismes doivent garantir au volontaire de solidarité international

  • une formation au départ,
  • la prise en charge des frais de voyages,
  • une indemnité de 100 euros minimum (voir plus en fonction des pays) et parfois des avantages en nature,
  • une assurance responsabilité civile et rapatriement,
  • une couverture sociale avec assurance vieillesse (retraite),
  • un appui social et professionnel au retour, notamment le droit à l'ARE,
  • une indemnité de réinstallation après 24 mois de mission.

Certaines structures privées ont une démarche commerciale. Avant de vous engager, vérifiez bien les prestations qui vous sont facturées et informez-vous sur la façon dont elles interviennent pour apporter aide et soutien aux populations des pays en développement.

Après votre VSI

 A la fin de votre engagement, l'organisation vous donne une attestation d'accomplissement de mission. Vous retrouvez vos droits au RSA, à l'assurance chômage et vous pouvez bénéficier d'autres aides : 

  • Prime forfaitaire d'insertion professionnelle : d'environ 2000 € maximum, elle est destinée aux volontaires sur la liste des demandeurs d'emploi et ne touchant pas le RSA. Vous avez 1 an à la fin de votre mission pour faire votre demande.
  • Indemnité de réinstallation : d'environ 3000 €, elle est destinée aux volontaires ayant effectué 24 mois de mission en continu (sauf s'il est agent public)

Plus d'infos sur le VSI

Le Comité de Liaison des ONG (CLONG) de Volontariat ne recrute pas directement mais propose des informations détaillées sur le VSI et les autres formes d’engagement, ainsi que la liste de l’ensemble des associations agréées. Pour participer au VSI il est vivement recommandé de s'adresser aux associations agrées par le Ministère des Affaires Etrangères.

Crédits photo : ©iStock.com-Kuzma

Actualisé en avril 2018

Tous les évènements

Dispositifs liés