Vivre au quotidien

Consultez également

guide-galeres-miniature-blocGuide "Gérer ses galères au quotidien" -  Edition 2017 Pays de la Loire

[pdf 24 pages]

CRIJ Pays de la Loire

Tous les évènements

Sites incontournables

Emancipation : devenir autonome avant 18 ans

Emancipation 16 ans_Droit des mineurs

Lorsque vous atteignez 16 ans, vos parents peuvent demander votre émancipation. Vous devenez alors juridiquement responsable et autonome  pour  les actes de la vie courante : ouvrir un compte bancaire, louer un appartement... Vous n’êtes plus sous l’autorité parentale. Une telle demande est exceptionnelle et doit être motivée.

Emancipation : demander les mêmes droits qu’un majeur

L'émancipation à 16 ans : une telle demande est le fruit de la réflexion et déjà un peu le parcours d’une vie et la préparation de projets à venir. Vos parents et vous faites le choix que vous obteniez les mêmes droits qu’une personne majeure.

Une telle demande, exceptionnelle, doit être motivée et la décision prise en fonction d’un certain nombre d’éléments :

  • par exemple, le contexte : l’émancipation vous permettra(it) d’obtenir davantage d’indépendance et de ne plus être sous l’autorité de vos parents.
  • vos propres désirs en tant que mineur : devenir plus responsable et autonome.
  • votre capacité à gérer votre émancipation et tout ce que cela inclut en terme de conséquences et de responsabilités.
  • la demande de vos parents : en effet, il sera étudié que cette demande n'est pas effectuée pour que ces derniers se déchargent de leur responsabilité parentale.

En aucun, vous ne devez envisager l’émancipation, ni vous le/la mineur(e), ni vos parents, parce que vous traversez une période de crise ou de conflits. Si c’est le cas, d’autres solutions peuvent être envisagées. Par exemple, la médiation familiale. N'hésitez pas à rencontrer également des conseillers au sein des Maisons des Adolescents, des Points Accueil Ecoute Jeunes (PAEJ)...

Les démarches pour demander l’émancipation d’un(e) mineur(e)

Vous devez avoir 16 ans révolus. L’émancipation se fait à la demande :

  • de vos 2 parents s’ils sont d’accord,
  • par l’un des parents en cas de désaccord entre eux ou si un seul des deux est détenteur de l’autorité parentale,
  • du conseil de famille si vos parents sont décédés.

L’un des parents ou les deux doivent alors saisir, à l'aide du formulaire ci-après, le juge des tutelles des mineurs du Tribunal de Grande Instance (TGI) :

  • de votre lieu de résidence habituelle, 
  • ou du domicile de votre représentant légal.

cerfa_15425-01_demande_emancipation.pdf

Etre émancipé : quelles conséquences ?

Pour le/la jeune mineur(e) émancipé(e) : quels effets ?

Cela signifie que vous devenez responsable juridiquement de vos actes et de leurs conséquences, quelles qu’elles soient.

Vous devenez capable, comme une personne majeure, d’assumer tous les actes de votre vie quotidienne et de la vie civile. Par exemple, vous pouvez :

  • adhérer et conclure un contrat de vente ou d’achat,
  • conclure un contrat de travail,
  • ouvrir seul(e) un compte bancaire,
  • demander et conclure un crédit bancaire,
  • mener une action en justice,
  • louer un appartement,
  • percevoir vos propres revenus…

Vous pouvez également choisir :

  • votre lieu d’habitation,
  • vos loisirs,
  • vos fréquentations,
  • vos orientations/choix professionnels et de formation,

Des restrictions cependant :

  • vous marier ou consentir à une adoption : vous ne pouvez le faire sans l’accord et le consentement de vos parents (même si le mariage émancipe le/la mineur(e), quel que soit son âge, vous devez obtenir l'accord de vos parents).
  • devenir commerçant sans l’autorisation du juge des tutelles.

De même, d'autres restrictions sont dues à l’âge et l’obligation d’avoir 18 ans. Par exemple :

  • voter,
  • conclure un PACS,
  • passer votre permis de conduire.

Les conséquences de l’émancipation d’un enfant mineur sur vos parents

En obtenant l’émancipation, vous cessez d’être sous l’autorité parentale : en conséquence, vos parents ne sont plus responsables des dommages que vous pourriez causer à autrui.

A noter : l'obligation de vos parents de contribuer à votre entretien et à votre éducation ne cesse pas avec l'émancipation. Par exemple, pour les frais médicaux, les frais de scolarité, les vêtements et équipements spécifiques,…

Plus d’infos

Photo libre : CC0-Jordan McQueen

Actualisé le 18 septembre 2017

 

 

Tous les évènements